Accueil Non classé Extraction du taux de report des listes fusionnées

Extraction du taux de report des listes fusionnées

0
0
52
Extraction du taux de report des listes fusionnées
Comment savoir si les reports ont été bons, candidat par candidat ? Une étude globale des résultats est insuffisante, on ne peut discriminer par exemple qui d’ un report MM ->MR ou MR->MR a été efficace.
Par contre, en comparant les histogrammes des votes, bureau par bureau, entre les premier et second tour, on peut savoir.
Par exemple dans le bureau 1, MM a fait un excellent score au 1er tour alors que MR n’avait alors rallié qu’un faible nombre de suffrages. FM lui, ayant fait très peu de voix au 1er tour, n’influera pas sur le second tour.
L’étude du score de MR obtenu au second tour permet ainsi de connaitre la qualité du report de voix MM-> MR. Dans le cas présent, nous pouvons conclure que le report a été très bon.
Autre exemple, le bureau 10. Cette fois, MR avait fait un excellent score au premier tour. S’il ré-itere ce score au second tour, c’est que le report MR-> MR est excellent. Cela ne s’est pas vérifié.
Ces deux exemples peuvent être généralisés à l’ensemble des configurations. D’une maniere générale, il est possible d’extraire un coefficient pondérateur pour chacun des six candidats de premier tour.
Ce coefficient permet d’expliquer – d’un point vue arithmétique- l’évolution des votes entre le 15 mars et le 28 juin.
Il nous donne don cune idée relativement précise du report de voix d’un candidat du premier tour vers le second tour.
Ainsi, après avoir tâtonné, nous observons une excellente corrélation entre les projections issues du 1er tour et les résultats définitifs en :
- Multipliant par un coefficient 1.5 les votes de HFA 1er tour
- Additionnant les votes HG+AV du 1er tour, affectés des coefficients pondérateurs 1.2 pour AV et 1 pour HG.
- En additionnant les votes MR+MM+FM du 1er tour, affectés des coefficients pondérateurs 0.8 pour MR , 1 pour MM et 1 pour FM.
Il faut bien entendu tenir compte de l’évolution du taux de participation (51.7% à 58.9%) , et de son coefficient multiplicatif 1.14.
Notre interprétation – mais qui est discutable nous le concevons– est alors la suivante :
- Les nouveaux électeurs ont voté majoritairement HFA, mais aussi AV dans des proportions non négligeables.
- Près de 100% des électeurs AV 1er tour ont reporté leur vote sur la candidate AV.
- Entre 80 et 90% des électeurs HG 1er tour ont reporté leur vote sur la candidate AV.
- Entre 80 et 90% des électeurs FM 1er tour ont reporté leur vote sur le candidat MR.
- Entre 80 et 90% des électeurs MM 1er tour ont reporté leur vote sur le candidat MR.
- Entre 60 et 80% des électeurs MR 1er tour ont reporté leur vote sur le candidat MR.
L’illustration du mauvais report des voix MR sur lui-même semble confirmée par l’étude de cas du bureau 10. Au 1er tour, FM-MM-MR totalisent respectivement 56-49-94 voix, soit une forte dominante MR dans l’alliance.
Au 2nd tour, MR ne fait que 127 voix malgré la participation en hausse, preuve du mauvais report de ses propres électeurs.
Un bureau numéro 10, qui, on peut le dire, aura été fatal à Marc Radigales qui n’échoue au final que pour 68 voix.
Marc Radigales victime de sa fusion avec des électeurs ne le suivant pas au second tour ?
C’est notre interprétation arithmétique. En tout cas, les autres configurations ne permettent pas de s’y retrouver sur l’étude comparative des 11 bureaux.
Mais, quoi qu’il en soit, les urnes garderont toujours leur part de secret…
Nous tenons à la disposition du lecteur intéressé un tableur simulateur aboutissant à ces conclusions.
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par observatoirecabries
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Richard Ghévontian

– Les hommages unanimes se multiplient sur internet pour saluer la mémoire de Richar…